• Du groupe socialécologie

    Le 1er février 2007, dans toute la France :

    Participez à la plus grande mobilisation
    des citoyens contre le Changement Climatique !
    L'Alliance pour la Planète (groupement national d'associations environnementales) lance un appel simple à tous les citoyens, 5 minutes de répit pour la planète : tout le monde éteint ses veilles et lumières le 1er février 2007 entre 19h55 et 20h00 . Il ne s'agit pas d'économiser 5 minutes d'électricité uniquement ce jour-là, mais d'attirer l'attention des citoyens, des médias et des décideurs sur le gaspillage d'énergie et l'urgence de passer à l'action ! 5 minutes de répit pour la planète : ça ne prend pas longtemps, ça ne coûte rien, et ça montrera aux candidats à la Présidentielle que le changement climatique est un sujet qui doit peser dans le débat politique.
    Pourquoi le 1er février ? Ce jour là sortira, à Paris, le nouveau rapport du groupe d'experts climatiques des Nations Unies. Cet événement aura lieu en France : il ne faut pas laisser passer cette occasion de braquer les projecteurs sur l'urgence de la situation climatique mondiale.
    Si nous y participons tous, cette action aura un réel poids médiatique et politique, moins de trois mois avant l'élection présidentielle!
    Faites circuler au maximum cet appel autour de vous et dans tous vos réseaux ! Faites-le aussi apparaître sur votre site Internet et dans vos news letters.
    Contact/ information : Cyrielle, Les Amis de la Terre : 01 48 51 18 95.

    votre commentaire
  • Réchauffement climatique: les scientifiques mondiaux réunis à Paris lundi
    Orange.fr


    Près de 500 scientifiques du monde entier se réunissent lundi à Paris pour livrer leur diagnostic sur la "bombe climatique": le réchauffement planétaire déjà à l'oeuvre et, surtout, à venir.L'événement
    Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec), mandaté par l'ONU, va plancher 4 jours à l'Unesco pour publier vendredi 2 février le chapitre scientifique de son quatrième rapport, véritable "bible" des connaissances climatiques qui servira de référence pour les cinq prochaines années.
    Ce nouveau rapport, en cours d'élaboration depuis deux ans, ne devrait réserver "aucune bonne nouvelle": "C'est une confirmation de tout ce qu'on a dit depuis longtemps, mais avec des risques supplémentaires", selon le climatologue français Hervé Le Treut.
    Fonte des glaces de mer et des sols gelés en profondeur (permafrost ou pergélisol), diminution de la couverture neigeuse, recul des glaciers, dilatation des océans réchauffés, sont autant de conséquences du réchauffement qui peuvent aussi, par "rétroaction", jouer les accélérateurs du processus.


    Les climatologues redoutent en effet qu'au delà "d'effets de seuil", ces phénomènes pourraient amplifier le réchauffement, sans qu'il soit possible pour l'heure "de déterminer les limites à ne pas franchir", explique Edouard Bard du Collège de France.

    La dernière livraison du Giec, en 2001, estimait que les températures moyennes mondiales pourraient augmenter de 1,4 à 5,8°C d'ici la fin du siècle par rapport à 1990. Une amplitude de fourchette qui traduit moins les incertitudes de la science que celles liées à l'évolution des sociétés et des économies, plus ou moins énergivores.

    "Par rapport à 2001, l'exercice sera plus large et plus complet et fera l'effort de présenter les résultats sous forme probabiliste: c'est à dire le degré de confiance accordé aux termes d'une fourchette donnée", indique Serge Planton, qui dirige la recherche climatologique à Météo-France.

    Le thermomètre planétaire a déjà gagné 0,8°C en un siècle, pour moitié au cours des trente dernières années. "Hormis 1996, toutes les années depuis 1995 sont plus chaudes que n'importe quelle année depuis plus de 140 ans", note le climatologue français Jean Jouzel, membre du bureau du Giec.

    Et pour la communauté scientifique, cette accélération du réchauffement constaté dans les dernières décennies ne peut s'expliquer par la seule variation naturelle du climat. Une bonne part des gaz à effet de serre lâchés dans l'atmosphère le sont par les activités humaines, ce qui impose une réaction de la part des dirigeants du monde.

    C'est à eux que s'adresse le "résumé à l'intention des décideurs" que leur concocteront les experts réunis à Paris. Un résumé en dix pages du rapport de synthèse, qui dira l'essentiel et le plus clairement possible, mais qui va nécessiter d'ardents débats et un marchandage "ligne par ligne", selon Jean Jouzel.

    Ce résumé sert de socle à l'action internationale en faveur de la réduction des émissions de GES dans le monde, cadrée par le protocole de Kyoto.

    "A l'heure actuelle, le réchauffement moyen tel que montré par les simulations est de l'ordre de +3°C en 2100. Mais tout dépendra des scénarios de réduction des émissions de GES", qui varient selon les choix économiques, la démographie mais aussi la diplomatie, indique Edouard Bard.

    L'Union européenne a déjà fait sienne la conviction d'experts réunis en 2005 à Exeter, au Royaume-Uni: au delà de 2°C supplémentaires, la planète aura du mal à s'adapter.

    votre commentaire
  • "Deux excès : exclure la raison, n'admettre que la raison".   Pascal


    Je n'ai pas raison, mais je n'ai jamais tort. Ou bien : j'ai tort, mais j'ai toujours raison. Au choix.


    On dira : encore un idéaliste, un gaucho avec la tête dans le guidon....de la masturbation intellectuelle. Et après !!!


    J'exclus la raison, c'est : je ne veux pas réfléchir, je campe sur mes positions. Autrement dit, c'est se casser la figure, foncer droit dans un mur et devenir irrationnel. Je fonce donc je suis.


    Avoir raison, c'est abandonner tout travail du corps et de l'esprit, c'est ne pas penser.


    Exclure et admettre la raison, c'est prendre la mauvaise direction ; trouver l'équilibre entre les deux, c'est nettement mieux ; encore faut-il l'admettre. Admettre qu'au delà de la raison avec toutes les limites qu'elle se met, c'est aussi vouloir aller voir ce qu'elle ne sait pas : l'intuition, la recherche sur soi-même, le doute, j'en passe et des meilleurs.


    votre commentaire

  • Petite question : qui, d'entre vous, connaît par coeur les dates des prochaines élections ? Je dis : pas plus de 20 %.
     


    Calendrier des prochaines élections

    22 avril 2007 : premier tour des élections présidentielles


    6 mai 2007 : second tour des élections présidentielles.


    10 Juin 2007 : premier tour des élections législatives.


    17 Juin 2007 : second tour des élections législatives.


    2008 : élections municipales et cantonales.


    2008 : élections prud'hommales.


    Septembre 2008 : élections sénatoriales


    Juin 2009 : élections européennes.



    Mars 2010 : élections régionales.


    Septembre 2010 : élections sénatoriales.


    votre commentaire
  • Même le Ministère de l'Intérieur se met à l'écologie. Si ce n'est pas encore une manipulation de la part de Nicolas Sarkozy, c'est vraiment prendre les gens pour des....Ce sera le coup de gueule d'aujourd'hui.


    Seul le matériel électoral écologique sera remboursé
    PARIS 24 Janvier 2007 (AFP), 12:34

    Seul le matériel électoral fabriqué avec du papier respectueux de l'environnement sera remboursé aux candidats aux prochaines élections, aux termes d'un décret paru mercredi au Journal officiel.
    C'est la première fois en France que l'exigence environnementale est ainsi prise en compte dans la préparation d'un scrutin, indique-t-on au ministère de L'intérieur.

    Le décret concerne les affiches officielles et les professions de foi des candidats à la présidentielle et aux législatives, a-t-on précisé.

    Les candidats décident du type de papier sur lequel ils font imprimer bulletins, professions de foi et affiches.

    Mais le remboursement de leurs frais d'impression ou de reproduction ne se fera que sur présentation de pièces justifiant que ces documents ont été produits à partir de papier contenant au moins 50% de fibres recyclées ou fabriqué à partir de bois de forêts gérées de façon durable, précise le décret.

    Pour le référendum de 2005 sur la constitution européenne dont un exemplaire avait été envoyé à chaque électeur, 14.500 tonnes de papier avaient été utilisées, rappelle-t-on place Beauvau.
    10.000 tonnes devraient être employées pour les deux rendez-vous électoraux de 2007, selon les estimations du ministère de l'Intérieur. Soit l'équivalent de 200.000 arbres.

    Par ailleurs, le ministère a passé un marché pour les enveloppes destinées à contenir la propagande électorale et les bulletins de vote (soit 270 millions d'unités) exigeant qu'elles soient fabriquées avec du papier 100% recyclé.

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique