• Réaction de Jean-Pierre Masseret, Président du Comité de Soutien, aux propos de Ségolène Royal à Bondy

    Je m'étonne des réactions politiciennes après la déclaration de Ségolène Royal faite à BONDY sur des questions de sécurité.

    Un vaste sujet qui ne peut pas être un sujet réservé à la Droite car il concerne chaque jour, partout en France, nos concitoyens, notamment ceux qui ont à connaître les difficultés d'une vie quotidienne éloignée des règles républicaines.

    Ségolène Royal a mis en lumière des discussions qui existent actuellement au sein du PS mais dont beaucoup, hélas, n'osent pas parler ouvertement.

    Dans ce domaine, comme dans d'autres, le courage est nécessaire.

    Ce courage est d'autant plus nécessaire que lorsqu'elle était en pleine responsabilité, la Gauche n'a pas toujours agi efficacement dans le sens d'une intégration réussie en faveur des jeunes.

    Il convient donc de proposer des mesures complémentaires si l'on veut apporter des réponses utiles aux familles et au bon fonctionnement de la société, dans le respect de nos valeurs républicaines.

    Ce qui a surpris dans les propos de Ségolène Royal, dit-on, est la référence à la notion d'encadrement militaire.

    Ancien Président de la commission armée-jeunesse, en qualité de Secrétaire d'Etat à la Défense, je peux témoigner que la plupart des membres de la commission, notamment ceux représentant le monde associatif et syndical, souhaitaient transposer à la métropole le système de service militaire appliquée aux DOM-TOM pour apporter des réponses concrètes et pertinentes à la situation des jeunes évoqués par Ségolène Royal.

    L'objectif de Ségolène Royal est celui que j'ai exprimé dans un rapport parlementaire fait pour le Sénat*, à savoir de donner aux jeunes en grande difficulté la possibilité enfin réelle de renouer avec la vie active.

    Les interprétations données aux propos de Ségolène Royal marquent en réalité le désarroi de ceux qui ont de bonnes paroles mais qui sont impuissants dans l'action.


    * il s'agit du rapport intitulé « Mission chargée d'étudier l'expérimentation métropole du soutien militaire à l'insertion des jeunes » que vous pouvez retrouver sur le lien suivant http://www.senat.fr/rap/r02-380/r02-3800.html




  • Commentaires

    1
    Aïma
    Vendredi 2 Juin 2006 à 16:40
    Bravo
    la gauche doit faire sa mutation et entrer dans le monde réel de 2006. La première des justices sociales est de donner au gens la possibilité de vivre en sécurité et dans la sérénité. Comment en effet comdanner des licenciements et rester muet et ambigue quand la voiture de la même personne brule alors que cette auto lui permet d'aller travailler. Très franchement l'ambiguité du parti socialiste sur ces questions est totalement inssuportable et peut même passer pour de la provocation auprès de gens désargenté et vivant dans des endroits à problèmes. Bonne chance :)
    2
    Aïma
    Vendredi 2 Juin 2006 à 16:43
    Car il ne faut pas croire
    Les premières victimes sont souvent des gens d'origine magrebine. Ils sont souvent les premier a réclamer de vivre en sécurité. Mais on ne leur donne jamais la parole...
    3
    nathalie
    Vendredi 2 Juin 2006 à 21:26
    merci
    Merci Ségolène enfin quelqu'un qui parle de nos problèmes. c'est pas toujours facile d'éléver des enfants. La fermeté n'est pas l'autoritarisme, c'est maintenir un cap et ne pas céder à la facilité. Encore merci et bravo pour ces prises de positions courageuses,ces mesures que tout le monde réclame tout bas mais n'ose exprimer tout haut. Si l'éducation est une valeur de gauche,une priorité pour les socialistes,alors n'ayons pas peur de mettre les moyens en face, d'affronter les problèmes réels (ceux que vivent les vrais gens.
    4
    auguste blanqui
    Dimanche 4 Juin 2006 à 20:25
    ordre juste
    Etonné, je suis étonné d'entendre autant de critiques face au propos de SR, alors que ceux là mêmes marchaient dans les pas du FN en 2002. L'idée d'un encadrement militaire n'est pas nouveau, il a même existé sous les différents gouvernements socialistes pour des jeunes délinquants, pas remis en cause, ils ont donc été approuvés à l'époque. Mieux leurs disparitions pour raison budgétaire a même entrainé de vives réactions.
    5
    Lundi 5 Juin 2006 à 10:50
    Le SMA
    Le SMA, objet du rapport parlementaire cité par JPM, n'a strictement rien à  voir avec les propos de Ségolène Royal. Il s'agit de former des jeunes domiens sans formation aux métiers manuels et techniques, pas d'éduquer des délinquants, tout en leur donnant une formation militaire de base. La formation est faite par des "moniteurs" sous contrat (EVAT). J'en sais quelque chose, ayant servi au COMSMA. La présentation de JPM n'est pas vraiment honnête et masque plutôt une gêne bien compréhensible.
    6
    Jean-Pierre Masseret
    Lundi 5 Juin 2006 à 20:23
    Reponse au commentaire d'Olivier
    Vous n’avez pas compris le sens de ma prise de position ni le sens du rapport parlementaire que j’ai présenté pour le compte du Sénat. Ce rapport visait à transposer l’esprit du Service Militaire Adapté (SMA), existant dans les DOM-TOM, au territoire métropolitain en direction des jeunes en grande difficulté y compris les délinquants. Il s’agissait, à la demande des organisations sociales et syndicales siégeant à la Commission Armée-Jeunesse, d’examiner les possibilités d’encadrement de nature militaire pour des jeunes en grandes difficultés dont des délinquants. L’esprit du rapport et l’esprit des propos de Ségolène Royal ne sont pas autre chose que la réinsertion des jeunes en leur donnant toutes les chances de resocialisation. Vous voyez donc bien que je ne suis aucunement gêné par les propos de Ségolène Royal que j’approuve en ce sens.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :